En démocratie, est-il normal que l'on assiste souvent à un certain mépris du peuple ?

Une surprenante étude récente répond par l'affirmative avec l'explication suivante : Qui défend ou devrait défendre les intérêts du peuple et donc des pauvres ? Ce sont en principe les élus du peuple, donc des personnalités souvent (et heureusement) plus près du peuple que de la haute bourgeoisie, aristocratie, et autres intellectuels ou scientifiques de haut niveau. Et le dialogue de ces élus « populaires » est fatalement plus facile avec le peuple qu'avec la haute. Alors, pourquoi ce mépris ? Et surtout, pourquoi cette aristocratie minoritaire en nombre de votants, occupe-t-elle tant de place dans les hautes sphères de la gouvernance nationale ?

Tout le monde sait que les esclaves n'ont pas été vraiment libérés. Ils sont simplement passés du stade d'animal au stade d'humain mais avec toujours les mêmes maîtres. De la même manière, la démocratie n'a été qu'une illusion. Il n'y a plus de roi ayant tous les droits et le peuple aucun, il y a une démocratie avec un semblant d'ascenseur social qui donne l'illusion du pouvoir, de la liberté et de la démocratie mais les rennes sont toujours tenus par l'aristocratie sociale. Il y a donc un doux mélange entre les vrais et les faux aristocrates. Le mépris, cette maladie très contagieuse chez les vrais aristocrates, se transmet très facilement aux nouveaux venus, ces faux aristocrates bénéficiaires de l'ascenseur social républicain. Oh, on ne le méprise pas vraiment ce bas peuple, on épouse les mêmes religions que lui et comme lui, on va à la messe, à la mosquée ou ailleurs, tous les dimanches, tous les vendredis et même tous les jours, le cas échéant. Rendez-vous compte, un Président de la République (un certain Giscard) a même invité un matin les ramasseurs de ses poubelles à venir prendre le petit déjeuner avec lui ! Non, on ne le méprise pas vraiment (que ferait-on sans eux), tout au plus un peu de condescendance (Ah, ces gens-là, comme disait Brel). Mais le mépris, même déguisé en clown, le peuple ne le supporte plus. Il le supporte d'autant moins que la gouvernance dérive gravement. Et si ça continue, on va bientôt se retrouver avec des inégalités dignes d'un régime à qui on a pourtant coupé la tête, la royauté.

François-Michel Maugis, La Réunion.

Bracelet BenettonMontre United Of Avec Pour Colors Chronomètre Nwmn0Ov8

Ajouter un commentaire

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
À propos des formats de texte

HTML restreint

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.Scooter Bracelet Argent Bijoux Créateurs Noir Fantaisie H2ID9WE
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
3 Commentaire(s)
François MAUGIS
Lundi 18 mars 2019 - 21:21
Noir Coffret Sac Pochette À Main Minaudière Pod Style Satin 8n0vmwN

L'alibi de Monsieur Marco pour faire passer à la trappe le mépris qu'ont certains individus pour les malheureux et les pauvres, est classique mais honteux. Si la démocratie c'est laisser crever dans leur coin une partie de la population sans scrupules et sans états d'âme, alors oui, je n'aime pas cette démocratie-là. Vous mettez dans le même sac la personne qui, tiraillée par la faim, vole de la nourriture ou crie sa douleur sur la place publique, avec les criminels en col blanc qui affament ces populations. Quel sens élevé de la justice et de la morale, mon cher Marco !!!

Le mépris n'est pas l'apanage des classes aisées. Le "peuple" (qu'est-ce que le peuple ?) en fait preuve aussi plus souvent qu'à son tour. Les gilets jaunes par exemple ne méprisent-ils pas les commerçants qu'ils contribuent à ruiner, les automobilistes qu'ils empêchent de circuler, les élus qu'ils insultent et agressent, etc. ?
Si vous n'aimez pas la démocratie M. Maugis, essayez donc la dictature. Ce n'est pas ce qui manque en ce bas monde et vous aurez l'embarras du choix. Vous nous ferez ensuite part de vos remarques et constatations...si on vous en laisse le loisir bien entendu.
Des dizaines ou des centaines de milliers de gens essaient tous les ans de se réfugier en Europe et votre analyse de la situation est presque du mépris à leur égard. Bref. Sauf votre respect, votre exagération confine au n'importe quoi. Cordialement.

&quot; VIEUX CREOLE &quot;
Jeudi 14 mars 2019 - 16:59

Ce n'est pas moi qui vous contredirait Monsieur François-Michel Maugis : vous avez raison dans l'ensemble !! J'ajouterai cependant deux autres raisons à vos explications .
1°)Les compatriotes issus de la Grosse Bourgeoise ou ceux qui sont trés fortunés , n'ont jamais connu ce qu'est la misère out la grande pauvreté . Ils ont du mal (une sorte d'incapacité )à comprendre la situation dans laquelle vit "le bas -peuple) ! ! LA PLUPART DU TEMPS ILS NE CHERCHAIENT MÈME PAS à en connaître les causes , persuadés qu'ils étaient , de la supériorité de" leur rang "qui expliquerait tout . . . IL a cependant existé une" Aristocratie? une Bourgeoisie " faisant preuve d'un certain" Paternalisme ( acceptée" par les plus démunis) ; Cette Bourgeoisie- là avait" ses pauvres " à qui elle rendait visite . . .
--2°)Les enfants des Compatriotes issus de3 la classe du bas de l'échelle sociale" , du "prolétariat", comme on disait à l'époque , ont bénéficié ,aprés la Départementalisation ,de bourses accordées aux familles pauvres qui ont connu petit à petit , une certaine ascension sociale qui a permis à leurs enfants d'accéder à des des études auxquelles ils n'avaient pas accés auparavant !. . . Mais certains de ces enfants " QUI ONT RÉUSSI" ont oublié leurs origines et sont devenus des "petits Bourgeois" qui ne donnent pas toujours l'impression de vouloir participer à la mise en place des mesures d'une plus grande justice sociale ! ! C'EST L'IMPRESSION RESSENTIE PAR NOMBRE DE RÉUNIONNAIS QUI ONT VÉCU LA PÉRIODE D'AVANT 1946 ! ! !